« Je teste l’électrique ! » : un bilan très positif !

« Je teste l’électrique ! » : un bilan très positif !

Publiée le 12 mai 2020

En mai 2017, la Région lançait son projet « Je teste l’électrique ! », dans le but de permettre à un maximum de citoyens d’expérimenter l’usage du vélo à assistance électrique (VAE). Le programme, qui était prévu pour une durée de trois ans, s’est donc officiellement achevé le 30 avril.

La dernière période de test aura malheureusement été perturbée par l’épidémie de Covid-19, puisque les prêts ont dû être suspendus dès la mi-mars par mesure prophylactique. Pour rappel, ce projet est le fruit d’une très belle collaboration entre la Région wallonne et environ quatre-vingts vélocistes répartis sur l’ensemble du territoire, lesquels ont parfaitement joué le jeu en mettant à disposition de chaque testeur, pendant quinze jours, un vélo à assistance électrique.

Des chiffres, des chiffres !

Le bilan global ne prend pas en compte la douzième et dernière période, trop perturbée. Au cours des 11 périodes précédentes – de mai 2017 à octobre 2019 –, 7609 personnes ont pu tester un vélo à assistance électrique. Le nombre de participants a quelque peu fluctué en fonction des saisons, avec un nombre de testeurs plus important au printemps et en été, et une progression générale à la hausse a été observée au cours du temps. 46 % des testeurs ont accepté de répondre à un questionnaire d’évaluation, ce qui nous garantit une marge d’erreur très faible. Au niveau du profil des participants : on compte un peu plus d’hommes que de femmes (53% contre 47%), mais le rapport s’est inversé lors des deux dernières périodes de prêt. Il s’agit majoritairement d’un public de plus de 50 ans (56%) et très majoritairement d’un public de plus de 40 ans (80%). 45% des participants ont utilisé le vélo 2 à 3 fois par semaine, et un peu moins de 30% 4 à 5 fois par semaine : ce qui répond aux objectifs fixés pour ce projet. 81% des répondants ont utilisé le vélo pour des besoins privés (achats, loisirs, sport ou activités en famille) et 35% pour des déplacements « domicile-travail », ce qui était l’objectif principal de ce projet. Seuls 27% des testeurs ont exprimé des obstacles à l’utilisation du vélo, lesquels sont, par ordre d’importance : la météo (45%), la difficulté de combiner le vélo avec l’organisation familiale et professionnelle (38%), le sentiment d’insécurité relatif aux infrastructures et au trafic motorisé (17%), ainsi que le manque de forme physique (14%).

Un retour très positif, donc !

appreciation-JTE.png

94% des utilisateurs se disent satisfaits voire très satisfaits, aussi bien du service rendu par les vélocistes que du projet « Je teste l’électrique ! » dans son ensemble. Suite à l’expérience, 18% des participants ont acheté un VAE et 41% ont la ferme intention d’en acquérir un. Plusieurs sources de satisfaction liées à l’utilisation du VAE sont évoquées, mais celles qui reviennent le plus sont : le plaisir (retrouvé) de rouler à vélo, de faire de l’exercice quelle que soit sa condition physique ; le confort, la facilité, la flexibilité, la rapidité, l’efficacité de ce mode de déplacement ; enfin, l’impact positif sur l’environnement et la mobilité.

decision-JTE.png

Consultez cette évaluation dans son intégralité dans ce document.

Et après ?

Le Ministre de la Mobilité, satisfait des résultats de ce projet, a marqué sa volonté de relancer prochainement l’expérience avec un gros plus : vous pourriez non seulement tester des vélos électriques « classiques », mais également des vélos de type « cargo » ou « allongé », et peut-être mêmes des speed-pedelecs !

Contact : wallonie.cyclable@spw.wallonie.be