Plans communaux et intercommunaux de mobilité (PCM et PICM)

Le Plan communal de Mobilité (PCM) est un outil stratégique qui vise à faciliter la planification de sa mobilité à l’échelle d’une commune.

À quoi ça sert ?

Il aide à améliorer l'accessibilité et la mobilité, la sécurité routière et le cadre de vie sur le territoire concerné.

Accessibilité et mobilité

L’idée est d’organiser un système de déplacements cohérent pour les personnes et les marchandises dans la commune. Le plan doit

  • être multimodal et hiérarchisé;
  • offrir une réponse en terme d’accessibilité aux pôles d'activité principaux, pour tous, notamment pour les personnes à mobilité réduite;                    
  • favoriser la marche à pied, le vélo et les transports collectifs, encourager l’intermodalité et un usage plus rationnel de l’automobile;
  • contribuer à localiser au mieux les lieux de vie et d'activités, en favorisant la mixité des fonctions.

Sécurité routière

Le PCM a pour objectif de réduire le nombre et la gravité des accidents de la route.

Qualité du cadre de vie

Le PCM vise à améliorer la convivialité des espaces publics, y favoriser le développement d'activités dites “ de séjour ” (vie locale) et diminuer les nuisances environnementales (bruit, pollution atmosphérique,…). 

Comment ça marche ?

Le PCM se découpe en 3 phases comprenant l'établissement d'un diagnostic de la situation existante, la définition d'objectifs et l'établissement de propositions concrètes pour l'amélioration de la mobilité. 
Il permet de doter la commune d'une vision prospective de sa mobilité à court et moyen terme et contribue à la mise en place d’une dynamique d’information, de sensibilisation, de concertation et de coordination des acteurs locaux. 
Le Plan intercommunal de Mobilité (PICM) concerne l'amélioration de la mobilité au sein de plusieurs communes voisines.  

Un plan de mobilité peut également être réalisé sur une zone plus localisée (quartier, périphérie). C'est le cas de l'Etude d'accessibilité du secteur Ans - Rocourt ou du Plan de mobilité de la rive droite de la Meuse à Jambes (Namur).

D'autres études concernent une zone plus étendue qu'un territoire communal ou intercommunal (zone couverte par une intercommunale par exemple).  C'est le cas du Plan provincial de mobilité du Brabant wallon. C'est également le cas du schéma d'accessibilité et de mobilité du sud de l'Entre Sambre et Meuse (SESSAM) approuvé en octobre 2013 et dont les rapports sont téléchargeables dans la rubrique consacrée à la mobilité dans le Sud de l'Entre Sambre et Meuse.

Certains plans de mobilité (Namur, Liège et Virton) ont fait l'objet d'une publication dans la collection des Manuels du MET. 

Quelques documents de référence pour vous aiguiller :