A vélo, ne manquez pas d’assurance

Pour enfourcher votre vélo, vous ne devez pas avoir souscris à une quelconque assurance. Pourtant, celle-ci peut parfois s’avérer nécessaire, c’est pourquoi nous vous proposons ici un petit tour d’information sur ce qui existe sur le marché :

L’assurance responsabilité civile vie privée (aussi appelée assurance familiale)

Contrairement à ce que l’on peut croire, cette assurance n’est aucunement obligatoire en Belgique, que l’on soit cycliste ou tout simplement citoyen. Elle est cependant vivement conseillée, même pour les couples sans enfants et les personnes isolées :

  • Cette assurance couvre financièrement les dégâts matériels ou les dommages corporels dont vous (ou une personne dont vous devez répondre) êtes responsable, dans le cadre de votre vie privée. Pour le vélo, cela peut s’avérer utile lorsque vous rayez par inadvertance la carrosserie d’un véhicule ou si vous percutez un piéton… Si vous avez un accident en tant que cycliste avec un autre cycliste et que vous êtes en tort, c’est à vous d’intervenir pour le remboursement des dégâts matériels. D’où l’intérêt d’avoir une assurance responsabilité civile.
  • Vérifiez bien le territoire concerné par votre assurance responsabilité civile (si vous quittez la Belgique ou l’Europe) ou si des limitations quelconques sont d’applications ;
  • Cette assurance est parfois incluse dans d’autres assurances : si vous pratiquez une activité sportive à titre amateur par exemple. Pensez à bien vérifier que vous n’avez pas de doublons dans vos couvertures spécifiques !
  • Si l’assurance responsabilité civile couvre les dégâts occasionnés à autrui, c’est par contre la mutuelle qui va intervenir en cas de dommages corporels infligés à soi-même. Comme celle-ci ne couvre pas toujours tous les frais, il est vivement conseillé de disposer en complément d’une assurance hospitalisation (ou de vérifier que l’assurance de votre club sportif à titre amateur n’intervient pas) ;
  • En cas d’accident avec une voiture : c’est à l’assurance responsabilité civile des véhicules automoteurs impliqués d’indemniser les dommages corporels infligés au cycliste (et à tout autre usager faible), même sans faute.
  • Cas particulier : les vélos électriques qui rentrent dans la classe des speed pedelec. Ce sont des vélos où l’assistance électrique permet de dépasser les 25 km/h (vitesse maximum de 45 km/h) et qui sont donc considérés par la loi comme des cyclomoteurs. Si vous êtes l’acquéreur d’un speed pedelec, vous êtes légalement obligé de :
    • Porter un casque normal ou de vélo, au choix ;
    • Etre en possession d’un permis de conduire pour la catégorie cyclomoteur ;
    • Faire immatriculer votre véhicule ;
    • Souscrire à une assurance responsabilité civile ;
    • Respecter le code de la route pour votre catégorie de véhicule (vous ne pouvez pas emprunter le RAVeL).

 

L’assurance protection juridique

Elle est généralement comprise dans votre assurance responsabilité civile, mais nous vous conseillons vivement de vérifier ! Si vous subissez un dommage en tant que cycliste, l’assurance protection juridique s’occupera de votre défense et veillera à ce que vous obteniez réparation du dommage subi.

  • Cas particulier : les membres du GRACQ sont automatiquement couverts par l’assurance en protection juridique souscrite par l’association. Celle-ci prend en charge les frais relatifs à la défense des intérêts du cycliste (avocat, huissier, expert, frais de justice) dans toute une série de cas. Plus d’information sur le site internet du GRACQ.

 

L’assurance pour couvrir le vol de votre vélo

  • Le vol a lieu à mon domicile : si vous avez souscrit la garantie vol dans votre assurance habitation et que votre vélo y est volé, vous serez indemnisé.
    • Attention cependant que certains assureurs ne couvrent pas le vol s’il n’y a pas eu effraction ;
    • Les abris de jardin sont souvent compris dans les assurances habitation, mais pas toujours. Dans ce cas, vérifier auprès de votre assureur pour voir s’il n’est pas plus prudent de parquer votre vélo dans votre maison.
  • Le vol a lieu à l’extérieur : il vous faut souscrire à une assurance particulière pour le vol de vélo, que tous les assureurs ne proposent pas (voir notre liste non exhaustive ci-dessous).
    • Souvent assez chère, elle ne couvre que les vélos neufs ou de deux à trois ans maximum, avec parfois quelques exceptions ;
    • Munissez-vous d’un cadenas certifié d’un niveau de sécurité couvert par votre assurance et attachez toujours votre vélo à un point fixé au sol, si possible dans un endroit fréquenté ;
    • En cas de vol, il vous sera demandé de fournir les deux clefs de votre cadenas à votre assureur, ainsi qu’une preuve d’achat de votre cadenas. Veuillez à donc bien les conserver.
  • Qu’en est-il de la gravure ?
    • Il est toujours possible de faire graver votre vélo avec votre numéro d’identification national, ce qui aide la police à le retrouver en cas de vol et dissuade parfois les candidats au chapardage ;
    • A noter que certaines marques de vélo déconseillent la gravure, car elle peut fragiliser le cadre et la garantie sur celui-ci peut être annulée (renseignez-vous auprès de votre revendeur).
  • Que faire en cas de vol ?
    • Il est important de porter plainte au poste de police le plus proche (ou via Police on web). Si vous remettez la main sur votre vélo, vous ne pourrez faire valoir vos droits dessus que si vous aviez préalablement porté plainte ;
    • Déclarer le vol de votre vélo permet d’alimenter les statistiques, et donc de faire prendre conscience aux autorités de l’importance du problème ;
    • Réaliser préalablement une fiche d’identité de votre vélo avec photo : marque, taille, type de vélo, couleur, signes particuliers… Un document pratique à remettre à la police en cas de vol.

 

L’assurance assistance

Une assurance assistance peut vous être utile en cas de panne ou de problème (en Belgique ou à l’étranger), mais renseignez-vous bien sur la qualité de la couverture dont vous pouvez bénéficier et sur les conditions : y a-t-il un dépanneur qui vient réparer votre vélo sur place ou le vélo part-il en réparation ? Avez-vous un retour garanti à votre domicile ? Le dépanneur intervient-il 24h sur 24 et 7 jours sur 7 ? En combien de temps le dépanneur est-il assuré d’arriver ? Pour ce service, comptez environs une quarantaine d’euros par an.

Certaines assurances assistance couvrent également le vol de vélo, mais nous vous conseillons de vous renseigner avant de vous lancer sur les routes à bicyclette.

 

Cas particuliers

  • Un vélo n’est pas l’autre, et des règles différentes interviennent pour les vélo-cargo, les vélos couchés, les triporteurs et les vélos dotés d’une remorque ;
  • Si vous louez un vélo, il vous sera souvent demandé d’avoir une assurance responsabilité civile au minimum, afin de couvrir les dégâts que vous pourriez occasionner à des tiers. Attention également à vérifier avec le service de location si une assurance est comprise pour le vélo que vous prenez en location, sinon ce sera à vous seul de payer les dégâts que vous infligerez au vélo. En effet, pendant toute la durée de la location, le vélo est considéré légalement comme étant sous votre responsabilité ;
  • Vous êtes membre d’une école ou d’une entreprise ? D’autres règles pour les assurances peuvent s’appliquer. Consultez notre document récapitulatif sur ce sujet ;
  • Certaines compagnies d’assurances proposent des packages omnium pour les vélos, qui vous permettent de combiner différents assurances pour une meilleure couverture.

Consultez notre liste non exhaustive des compagnies d’assurances qui traitent des matières liées au vélo.

N’hésitez pas à nous signaler si d’autres compagnies d’assurances proposent ce genre de services via l’adresse suivante : wallonie.cyclable@spw.wallonie.be

 

 

Attention : Ces indications sont données à titre d’information et n’engagent pas la Wallonie ! Les assurances sont un point sensible de la circulation. En cas de doutes, n’hésitez pas à contacter votre assureur.