Le vélo à assistance électrique

Le Plan Wallonie cyclable 2.0 prévoit de promouvoir l’utilisation du vélo à assistance électrique en Wallonie notamment grâce à l’action « Je teste l’électrique » se déroulant sur 3 ans.

Initialement, un appel à projet a été lancé vers les commerçants de cycles wallons afin de mettre gratuitement à disposition des citoyens un vélo à assistance électrique. Actuellement, 35 vélocistes ont répondu à l’appel.

Vu le succès rencontré lors de la première période de prêt (P1 : Mai – Juin – Juillet), les adaptations suivantes ont lieu dès la deuxième période de prêt (P2 : Août – Septembre – Octobre) :

  • La durée de prêt par candidat est de 2 semaines (au lieu de 4)
  • La plupart des vélocistes participants disposent d’un nombre de vélos disponibles plus élevé (4 au lieu de 2) ;
  • Un deuxième appel à projet a été lancé pour augmenter le nombre de vélocistes participants ;

Tous les wallons peuvent bénéficier gratuitement de ce service en suivant les conditions d’inscription.

Tenté(e) par l'expérience ? Découvrez le projet de prêt de vélo à assistance électrique le plus proche de chez vous !

jetestelelectrique.png

Pour aller plus loin sur le vélo à assistance électrique

Lors d’un sondage réalisé sur la mobilité en Wallonie en août 2012, 45 % des personnes interrogées ont identifié le fait de ne pas disposer d’une bonne condition physique comme l’une des raisons les empêchant de se remettre au vélo.

Le vélo à assistance électrique est une réelle opportunité pour se (re)mettre en selle : un vélo doté d’un moteur électrique et d’une batterie fournissant l’énergie nécessaire pour assister le pédalage, de manière variable suivant son effort et sa vitesse. L’assistance électrique démultiplie la puissance du pédalage et s’interrompt au-delà de 25 km/h. Et même si l’effort est diminué par l’assistance électrique du vélo, le VAE permet de se remettre en douceur à faire du sport, ce qui représente un bénéfice certain en termes de santé.

L’assistance électrique facilite l’usage du vélo pour les personnes qui :

  • Doivent monter des côtes sur leur trajet ;
  • Parcourent une distance supérieure à 5 km ;
  • Veulent éviter de faire trop d’effort ou de transpirer ;
  • N’ont pas une bonne condition physique ;
  • Doivent transporter un chargement.

Bref, le VAE rend la pratique du vélo accessible à un plus grand nombre de personnes, mais il faut néanmoins pouvoir compter sur un budget important pour disposer d’un modèle fiable et de qualité. Compte tenu du montant de l’investissement, nos concitoyens hésitent souvent à passer à l’achat sans pouvoir effectuer un véritable test suffisamment important.

La législation concernant les vélos à assistance électrique a évolué le 1er octobre 2016. Découvrez l’information complète sur le portail fédéral de la mobilité.